Pedrophilia

29 juin, 2008 - Leave a Response


photo: cobrasnake

Publicités

Sociologie

13 avril, 2008 - Leave a Response

(vers 1 heure du matin)
Il y a un garçon en polo rose et casquette blanche qui se dandine dans le club. Il a un petit sourire et l’air d’être sur le point de se lâcher sur une musique que lui seul entend dans sa tête. Partout où il va, deux jolies filles en robe blanche le suivent, j’ai presque du mal a résister à la comparaison dionysiaque. Trente minutes plus tard ce garçon se lâche pour de bon, la musique on l’entend tous puisque c’est lui qui la passe, ce garçon c’est Feadz.

(vers 3 heures)
Surkin is making so much delicious hard noise. Problème: être poussée contre ce putain de bord de scène du Social est train de massacrer mes jambes. Je finis à genoux sur cette satanée plateforme sans pourvoir bouger comme il me faut.

(4 heures)
Un petit masque à nez pointu en or un peu cuivré glisse de mes doigts vers le creux du torse de son propriétaire, qui s’est adossé là dans ce recoin pendant le court instant où j’ai le privilège de pouvoir lui parler. « C’est le symbole de Rondo Veneziano. » m’explique t-il. Je ne trouve rien de mieux à dire à part « wow. » J’espère que mes yeux, tout ronds depuis cinq minutes, expriment mieux ce que je ressens.

(4h30)
Il marche sur mes pieds, se retourne, s’excuse, se retourne à nouveaux, attrape mes bras, les lève et me fait danser comme si j’étais une poupée. Il m’entraine vers les enceintes, une main sur ma taille, ses lèvres contre mon oreille: « Allez, dès qu’il y a des basses on saute d’accord? » Comme s’il savait exactement ce qu’il me fallait. Donc on saute sur Killalady, et autres. Il pique ma sucette au citron et quand il la remet dans ma bouche elle est beaucoup plus chaude. Tu seras là vendredi prochain? Bien sûr. On se revoit, alors.

(bien après 5 heures)
Je suis collée contre un mur, juste la pointe des doigts qui touchent les briques froides. J’ai les yeux fermés. Encore cette histoire de basses surpuissantes. Tellement heureuse en me rendant compte que finalement, j’aurai pas raté TOUTES les fêtes énormes qu’auront commis ces gars-là.

*
Boombox (LA Riots remix) – Kylie Minogue

Of party concepts

6 avril, 2008 - Leave a Response

J’ai eu un peu envie de re-tenter ma chance (extraordinaire) au Paris Paris ce soir. Prendre ma dose de cette phrase en néon qui est un peu la seule chose que j’aimerais que soit vraie dans ma vie, tout le remps, au moins toutes les nuits. Mais bon, soirée d’anniversaire du truc, faut pas pousser non plus, c’est comme aller a la fête d’une amie d’une de tes amies dont tu ne connais que le nom et le fait que ne t’a pas vraiment invitée.

Surtout que je n’avais point moyen de me déguiser en quelq’un qui soit mon « héro. » La seule idée (pourrie) qui m’est venue c’état de m’habiller en Gaspard (le tshirt H&M, slim noir, moustache) et dire que j’admire énormement les ‘talented, dark and silent musicians.’ Mais ce serait trop con, je me suis justement fait raser la moustache et les sourcils hier.

Si je pouvais, je me serais deguisée en Madonna, tout comme dans ce clip là. J’en fais une petite fixation en ce moment; quand même il y a pas mieux en matière de revival disco tout en restant vaguement artsy/underground. Son mec à elle là-dessus aurait pu ressembler à Dubosc (c’est dans les yeux) mais en beaucoup plus beau et avec une filmo beaucoup plus respectable.

Par contre je veux qu’on m’explique comment elle fait pour entendre qu’on éclate ses ballons à l’autre bout de la boîte. Avec la musique à fond. Peut être qu’à cette époque la musique n’était pas passée aussi fort. Peut être que c’est moi qui n’a pas compris que ces ballons, c’est censé reprensenter ses idoles et démons, d’où le retour du ‘father-figure’ avec ses ciseaux pour couper le cordon à la fin.

3 avril, 2008 - Leave a Response

photo: the Sartorialist
ghatweb.jpg

Wong Chia Chi’s Theme
(Lust, Caution)

Je pourrais jurer que les aspirations de ce blog n’étaient point aussi mièvres quand je l’ai crée.

On verra.